Nouveau projet (2008)
  Accueil
 
 
 

     En 2007 - 2008, l’EDSS a élaboré un nouveau projet, choisissant de se consacrer dorénavant exclusivement au segment doctorat. Le projet a été soumis en vue d’un financement complémentaire au Conseil scientifique de l’AUF, qui l’a approuvé en mai 2008.

1. DESCRIPTION DU PROJET

Mots-clés :

  • études doctorales
  • bi-localisation
  • accompagnement

Si, dans l’intervalle 2003 – 2007, l’EDSS a assuré à Bucarest la formation mastérale et dans les universités partenaires du Nord la formation doctorale, l’EDSS entend maintenant

·        se consacrer exclusivement au segment doctorat

·        localiser dans la Région une partie très significative de la formation doctorale

·        maintenir certaines activités de documentation et de recherche dans les universités partenaires du Nord

·        assurer une partie des enseignements figurant au programme des écoles doctorales en sciences sociales de la Région afin d’accompagner ces dernières dans leurs efforts d’offrir une formation de haut niveau à leurs doctorants.

Résultats attendus :

a)      contribuer à ce que les doctorants en sciences sociales de la Région acquièrent une formation de très haut niveau ;

b)      consolider la présence de la francophonie scientifique dans la Région ;

c)      contribuer à l’ouverture à la pluridisciplinarité des formations doctorales offertes actuellement par les universités de la Région ;

d)      transférer vers les écoles doctorales de la Région le savoir-faire acquis en la matière par les écoles doctorales des universités francophones du Nord ;

e)      intégrer davantage les universités de la Région dans le réseau francophone de coopération universitaire que l’EDSS a déjà mis en place au cours de son existence, développer ce réseau et le transférer à terme vers les écoles doctorales locales.

2. ENJEU DU PROJET

     Des données nouvelles ont contribué à modifier fondamentalement, dans la région et ailleurs, le paysage scientifique et pédagogique des établissements universitaires. Principalement, pour ce qui est du doctorat, deux nouveautés sont extrêmement importantes :

  1. La création d’écoles doctorales, dans la logique du processus de Bologne 
  2. La création et la multiplication des cotutelles de thèses

     
     L’idée des cotutelles a entre autres pour but de décloisonner les diverses écoles de pensée existantes en Europe dans les différents domaines de la recherche et de permettre ainsi aux doctorants d’acquérir une « compétence transversale », au sens d’un savoir et d’un savoir-faire issus d’approches à la fois différentes, puisque appartenant à des traditions de pensée différentes, et complémentaires, puisque portant sur un seul et même objet.
     La mise en place des écoles doctorales a connu des vitesses différentes. Dans la Région, elle a connu un certain retard par rapport aux universités francophones du Nord. Ainsi, en Roumanie, elle a commencé à l’automne 2005, tandis qu'en Bulgarie et en Moldova, pour ne prendre que ces exemples, elle ne fait que commencer. La philosophie qui a présidé ou préside à leur création a été, elle aussi, différente : les universités du Nord ont opté généralement pour la pluridisciplinarité, les universités de la région pour la monodisciplinarité.
     Pour ce qui est des cotutelles, bien que leur nombre se soit accru ces dernières années dans la région, elles n’ont pas de caractère systématique. À leur origine il y a généralement les relations personnelles du directeur de thèse.
     Or, fédérant autour d’elle plusieurs établissements francophones prestigieux du Nord, établissements ayant une expérience plus riche dans l’organisation des études doctorales, étant dans la Région la seule structure d’enseignement et de recherche interdisciplinaire dans le domaine des sciences sociales, ayant déjà une expérience reconnue dans l’organisation des cotutelles, l’EDSS peut intervenir dans les écoles doctorales en sciences sociales de la région et les accompagner dans leurs efforts d’une part d’offrir une formation de très haut niveau à leurs étudiants et, d’autre part, d’organiser de façon efficace et sur des bases pluridisciplinaires les études doctorales.

 3. DESCRIPTION DE LA FORMATION DOCTORALE PROPOSEE

          S’appuyant sur la philosophie des crédits transférables et après consultation des responsables des écoles doctorales en sciences sociales de la région, l’EDSS propose aux doctorants de première année de celles-ci une formation pluridisciplinaire de 60 ECTS (280 h. de travail présentiel, 1220 h. de travail individuel). Domaines retenus, par ordre alphabétique :

  • anthropologie ;
  • études historiques ;
  • sciences politiques ;
  • sociologie.

     Une place importante dans la formation intensive à la recherche est accordée aux cours de méthodologie et au tutorat. Tous ces cours sont donnés en français.
     Les 280 heures de cours sont données sous deux formes :

  • cours hebdomadaires (10 heures de cours ; 5 heures de tutorat) ;
  • 2 sessions de 2 semaines chacune d’ateliers, tables rondes, etc.

     Les cours hebdomadaires ont lieu à l’UB, dans les locaux de l’EDSS ou d’une autre école doctorale de l’UB. Ces cours s’étalent sur toute l’année (24 semaines), mais, si nécessaire, les cours peuvent être compactés. Les cours hebdomadaires sont donnés par des enseignants des universités partenaires.     

      Les sessions de 2 semaines ont lieu à l’UB ou dans une autre université partenaire de la région. Les ateliers, tables rondes, etc. des deux sessions sont assurés par des enseignants membres des réseaux AUF. Y participent également des enseignants de la région. (Voir "Déroulement des études" pour plus de détails)